Second sacrement protestant, la Cène est célébrée dans notre paroisse en principe un dimanche sur deux et lors des Fêtes chrétiennes, au cours du culte du dimanche matin.

 

Ce rite trouve son origine dans l’Ancien Testament, avec le repas de la Pâque qui commémore, pour le peuple d’Israël, la sortie d’Egypte (Exode) et la libération de l’esclavage. Au cours du dernier repas qu’il a pris avec ses disciples avant sa mort, Jésus a repris et approfondi cette tradition, en transposant son sens: désormais ce repas signifiera le don de sa vie pour le salut du monde et le pardon des péchés pour tous les croyants.

Voici comment les Evangélistes rapportent cette tradition :

« Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain, et après avoir remercié Dieu, il le rompit et le donna à ses disciples, en leur disant: « prenez, ceci c’est mon corps ».

« Il prit ensuite une coupe de vin, et après avoir remercié Dieu, il la leur donna et ils en burent tous. Et il leur dit: « ceci c’est mon sang, le sang qui confirme l’alliance de Dieu » (voirMarc 14, 22).

En participant à la Sainte-Cène, chaque croyant manifeste concrètement son adhésion à Jésus-Christ et sa reconnaissance pour le don de sa vie.

La cène de Léonard de Vinci